Cultiver l’essentiel

Regarder le monde avec imagination. Partager l’élan de son voisin, de sa voisine. Créer. Susciter des pas de côté. Danser. Chanter. Rire des souffles et des accords qui se cherchent, qui se trouvent, qui s’inventent. Tendre l’oreille à l’inconnu. Jouir des rêves et fabriquer des réalités.

Superflu ? Essentiel. Au battement des cœurs. À la respiration. À l’équilibre des âmes.

Aujourd’hui, c’est samedi. Demain, dimanche. Les espaces de partage publics sont là. Et désormais, chaque week-end, on vous chatouille les oreilles, la tête et le cœur avec des histoires enregistrées.

Voilà l’été, bientôt l’été !

Les histoires sautent dans les malles et le programme attendu sortira bientôt de sa boîte. Les heureuses collègues aussi. Ça va faire chanter l’été !

En attendant juillet joyeux, des maisons d’édition vous accordent le droit d’écouter ou de ré-écouter certains de nos enregistrements (dé)confinés ! C’est ici !

Et maintenant ? On lit où ?

L’histoire et le vent poussent. Dedans. Dehors.
Et nous ? on raconte. Encore et encore.
On lit. Tous les jours. Où ça ?
Personne ne le sait vraiment. Des reports. Ici ou là.
Ce qui est sûr c’est que nous retrouverons bientôt
le chemin de la rue et de ses occupants.
Alors ? On vous donne rendez-vous n’importe où,
là où ça vous chante, là où ça nous dit.

Enfants, adultes,
C’est la dernière histoire confinée !
MERCI D’AVOIR ÉCOUTÉ, PARTAGÉ.

Au plaisir de vous retrouver, de vous rencontrer.
Bon vent ! dans les mots, aussi !

Du vent dans les mollets

C’est partiiiiiiii ! Hissez la grand voile ! Demain, nous partons à vélo.
N’oublie pas de prendre les sandwichs aux lentilles, des biscuits à tremper dans le thé et ta flûte !
Je m’occupe des crayons de bois et des feuilles volantes.
Nous dormirons à la belle étoile. La lune est jolie, aussi.
Les rollers ? une autre fois. Joie, joie, joie !

On mélange les lettres et on recommence

On pourrait ouvrir une petite liste de (manières d’être) parents. Un catalogue, à la Ponti ?
C’est que le modèle n’est pas… unique. Il en existe une variété immense.
Et mieux encore ! Cette multiplicité habite le parent unique !
Le hic, c’est justement quand cette diversité est écrasée par un parent dominant. Le putsch, quoi.
Les enfants l’ont bien compris. Ils offrent d’ailleurs à leurs parents des occasions inespérées de s’essayer à d’autres manières d’être.
MERCI !