Grandir, encore, toujours

C’est quoi grandir? J’ai pas vraiment envie de quitter l’enfance. Mais quand même… c’est quand? Comment on fait pour s’inventer? pour se construire une personnalité, pour évoluer? Qui nous montre le chemin? nous-mêmes? nos copains? les adultes qui nous aiment? le monde tout entier?

Avec les mots, à travers des lectures, des jeux d’écriture, à travers la création de chansons, nous avons proposé aux jeunes du centre social La Busette de réfléchir et de partager leur regard sur “c’est quoi grandir”.

Questions de corps, d’intimité, de responsabilité, d’autonomie, de confiance, d’appartenance. Les frontières entre l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte sont comme des lignes mouvantes. Tellement personnelles, tellement partagées. Alors? Qui dit quoi? Qui chante quoi?

Un document sonore signé Gilles Anquez.

https://grandiraveclabusette.bandcamp.com/album/cest-quoi-grandir

Melting de rentrée

C’est parti ! La rentrée s’ouvre sur une mine de cultures, de rencontres, et un aller-retour en Pologne, à travers les lignes de Zigmunt Miloszewski et la parole de Kamil Barbarski.

On vous retrouve avec plaisir le 17 septembre à 18h30 à la bibliothèque de Dourges, le 19 à la bibliothèque de Drocourt pour une lecture d’extraits du roman Te souviendras-tu de demain ? avec Liza Callaert, au violon alto.

Poser l’encre, jouer de l’accordéon

Le livre accordéon nous invite à tourner les pages sans les tourner.
Il  nous amène à déplier les histoires, à profiter de l’expérience de la page précédente, à regarder d’avance la page qui suit, à danser avec celle qui s’offre à nous et qu’on écrit.
L’encre est jetée, l’encre est posée, déposée. Le souffle, le trait, le hasard, les rencontres deviennent des invitations à composer avec le réel, à l’accueillir comme un cadeau du présent.

Les adolescents, qu’en disent-ils ? ils se saisissent de cet espace d’expérimentation et d’expression de soi, de l’histoire. Et nous ? nous sommes émues de les voir cheminer à travers leurs mots leurs maux.

Demain est devant.

encore un atelier mené avec Emmanuelle Duguet, de l’Inter(s)tisse !

Terre de vie

Commencer une nouvelle année.

Modeler. Remodeler. Construire, aplatir, reconstruire. Regarder, lire, dire et  (d)écrire ce qui se passe. Surtout, ne se passer ni de la terre ni des mots.

Nous sommes entrées en 2019, au foyer du Flocon à Tourcoing, avec des jeunes et un élan particulier.

Trois journées toutes neuves pour rencontrer et expérimenter la puissance sensible de l’argile, dans une bien jolie danse avec les mots.

Trois journées partagées avec Emmanuelle Duguet, de L’inter(s)tisse.

Trois journées à malaxer, tripoter, caresser, gratter, former, dire, déformer, étaler, lire, recouvrir, découvrir, taper, écraser, éclater, sentir, ressentir, écrire, chanter, vibrer. Les oreilles au cœur, les yeux dans les mains.

Jumana, du haut de ses 14 ans, dirait « très satisfaisant, c’est très très satisfaisant ».  Assurément!

Poètes de la route

Les voilà en formation conduite routière.
Élèves de seconde, au lycée professionnel Saint-Exupéry, Halluin.

Quel regard portent-ils sur la route?
Quel regard porte-t-on sur leur métier?
Où la poésie s’est-elle cachée?
entre deux lignes blanches, sous la pédale d’embrayage,
sur une voie de décélération?

Ni une, ni deux, les poètes de l’autoroute font leur première sortie sur la piste des mots!
L’atelier d’écriture sera prolongé en cours d’arts et un recueil de poésie de la route sera édité en fin d’année.

A suivre…