Printemps de grâce

Toucher peau Toucher terre Toucher bancal

Toucher poussière Toucher canaille Toucher silence 

Toucher lait Toucher fragile Toucher ciel 

Toucher miel Toucher absence Toucher artère 

Toucher béton Toucher rivière Toucher lenteur 

Toucher cœur

ELSA HIERAMENTE, artiste auteure, travaille avec le corps et sa relation au monde. Elle nous rejoint pour la 25ème édition du printemps des poètes autour de La Grâce.

Nous vous invitons à la rencontrer,
à la médiathèque de Lille-Sud :

le SAMEDI 9 MARS de 14h à 16h
et le SAMEDI 16 MARS de 14h à 16h
pour des ATELIERS D’ÉCRITURE
ouverts à toutes et à tous à partir de 12 ans*

le SAMEDI 16 MARS à 16h30
pour une LECTURE-PERFORMANCE DES TEXTES écrits en ateliers et dans la rue, à deux voix, en musique et en corps.

*renseignements et inscriptions à contact@duventdanslesmots.org ou directement à la médiathèque

Corps poétique

Il est des histoires qui résonnent et nous mettent en mouvement.
Des textes qui portent haut ce qui nous habite tout bas.
« Les poings sont faits pour s’ouvrir et les doigts pour s’envoler. »

Vendredi soir pour la nuit de la lecture,
Karimane, Kadidja, Dania, Jade, Lilou, Lana, Angélique et Sarah, élèves de quatrième du collège Albert Roussel de Tourcoing,
ont ouvert les espaces des possibles, animé·es par la danse, la musique, le papier, l’encre et la lumière.

Merci et bravo ! à elles, à eux, à l’équipe éducative et aux intervenant·es artistiques.

(se) façonner

« D’accord pour quelque chose plutôt que rien du tout mais quoi ? Au moins avant je savais que j’étais une boule. »*
Je tu te me façonne(s). Le monde aussi.
Justine Arnal et Emmanuelle Duguet nous invitent à mettre les mains dans les mots et dans la terre.
Une expérience modelante étonnement libre. Merci. Merci !

Il reste quelques places pour les ateliers samedi prochain : de 10h à 12h ou de 15h à 17h, à la médiathèque de Lille Sud.
C’est pour toutes et tous à partir de 15 ans. C’est gratuit, sur inscription à contact@duventdanslesmots.org ou au 03 20 07 53 62

*Extrait de FINIR L’AUTRE, roman de Justine Arnal paru aux Éditions du chemin de fer

Itinéraire littéraire

(Se) façonner
Modeler. Remodeler. Construire, aplatir, reconstruire.
Regarder, lire, dire et (d)écrire ce qui se passe.
Surtout, ne se passer ni de la terre ni des mots.

Cet automne, nous invitons l’écrivaine JUSTINE ARNAL, autrice du roman
Finir l’autre aux éditions du Chemin de Fer.

Elle animera trois ateliers d’écriture et de modelage d’argile avec la
plasticienne Emmanuelle Duguet.
C’est pour toutes et tous, à partir de 15 ans, à la médiathèque de
Lille-Sud (sur inscription) :
samedi 18 novembre de 10h à 12h
samedi 25 novembre de 10h à 12h
samedi 25 novembre de 15h à 17h

Une lecture-performance aura lieu le samedi 9 décembre à 18h !

Ouvrir la rue et nos oreilles

Jeudi, il sera temps d’écouter ce que les jeunes ont à dire de la place des adolescentes et des femmes dans l’espace public.
Le temps d’un collage de portraits sur les murs de la ville, le temps de découvrir les pastilles sonores créées à partir des paroles récoltées, des récits et des réflexions couchées sur le papier.

Merci aux passantes, aux passants, aux éducatrices et aux jeunes du Valdocco qui ont saisi l’occasion d’aborder un sujet sensible, intime et public.
Merci à Gilles Anquez (musicien, créateur de documents sonores) et à Yann Flament (enseignant de philosophie) pour leur investissement dans ce projet et dans l’animation des ateliers.
Merci à La Dame qui colle pour son endurance à rendre visible les adolescentes et les femmes.
Merci aux délégations Jeunesse et Droits des Femmes de la Ville de Lille, pour leur accompagnement et leur soutien.

La rue parle à la rue

Chemins de pensée et rues questionnantes.
La place des adolescentes et des jeunes femmes dans l’espace public interroge.
Qui est concerné·e par cette question ? Qui se sent concerné·e ? Qui en parle ? À voix basse, à voix haute ? Comment prendre la parole ? Comment susciter du dialogue ? Comment ouvrir l’espace de pensée ? Comment ouvrir la rue ?

On fait le mur. Avec nos carnets, un enregistreur et l’intention d’ouvrir des espaces de réflexion, tout en poésie.
De ces enregistrements naîtront des bulles sonores, partagées via des collages dans l’espace public, sur les lieux de création et de passage. La dame qui colle, artiste de rue, se joindra au projet pour réaliser et coller des portraits de femmes et de jeunes femmes.
Vous êtes invités à découvrir écouter !
LE JEUDI 26 OCTOBRE, au square Colette à 15h30.